Palettes : bien choisir, bien palettiser

Juin 2017

  • Palettes : définition
  • Les formats les plus couramment utilisés
  • Les questions à se poser pour bien choisir une palette
  • La palettisation de marchandises
 

Palettes : définition

Une palette est un emballage tertiaire destiné à transporter la marchandise et à la protéger tout au long de la chaîne logistique, entre le moment où elle sort de l’usine de fabrication et celui où elle arrive au consommateur final.

Il y a de nombreuses sortes de palettes dont la matière, les dimensions et le poids varient.

  • Côté matière, on peut trouver des palettes en bois, plastique, acier, aluminium, carton...
  • Côté poids, on distingue 3 catégories de palettes : légère / semi-lourde / lourde.
  • Côté dimensions, tout est possible étant donné qu’une palette peut être fabriquée sur-mesure. Mais il existe des grands standards.

Les formats les plus couramment utilisés

  • La palette « Europe » ou “EPAL” (European Pallet Association) : 1200x800mm
  • La palette « industrielle » : 1000x1200mm
  • Le quart de palette : 600x400mm
  • La demi palette : 600x800mm

Les questions à se poser pour bien choisir une palette

Le choix d’une palette repose sur un ensemble de critères interdépendants, il faut donc se poser différentes questions.

=> Quel volume représente ma marchandise ?

Le volume est l’un des critères à prendre en compte pour déterminer la taille de la palette.

=> One way ou multi way ?

Une palette peut être à usage unique (one way), on parle alors de “palette perdue”, ou à usages multiples lorsque celle-ci est récupérée pour être réutilisée. En règle générale :

  • une palette légère conviendra pour un transport unique (one way)
  • une palette semi-lourde pourra supporter plusieurs voyages mais son usage reste limité
  • une palette lourde doit être choisie pour une utilisation en multi-rotations 

MAIS, le critère nombre de rotations n’est pas suffisant pour déterminer le choix de sa palette !

=> Quelle est le poids de ma marchandise et quel(s) type(s) de charge va devoir supporter ma palette ?

Le coût de transport est calculé sur la base de la charge palettisée, soit poids de la marchandise + poids de la palette, il est donc important de ne pas choisir une palette plus lourde que nécessaire.

En revanche il est indispensable d’utiliser une palette qui saura résister au poids qu’elle va porter et au type de charge qu’elle va devoir supporter. Dans un souci de sécurité et de stabilité il est primordial de respecter les charges maximales préconisées sur la fiche technique du produit, ces charges s’entendent pour une  palette en bon état (non détériorée, non fissurée...).

  • charge statique : charge maximale autorisée pour une palette statique = destinée à être stockée au sol et qui ne sera pas manipulée
  • charge dynamique : charge maximale autorisée pour  une palette destinée à être manipulée avec  chariot élévateur ou transpalette.
  • charge en rack : charge maximale autorisée pour une palette destinée à être stockée sur des racks en hauteur

=> Quel type de manipulation ma palette est-elle susceptible de subir ?

Est-ce que la palettisation est automatisée ? Quel est le type de stockage ? La palette va-t-elle passer sur des rampes de roulement ? Circuit logistique court ou long ?

La réponse à ces questions aide à déterminer les caractéristiques de la palette, comme par exemple combien de semelles ? plots ou pas plots ? type de plateau ? 2 ou 4 entrées ? gerbable ou non gerbable ?...

=> Est-ce que ma palette doit supporter la réfrigération ou à la congélation ?

Pour les marchandises nécessitant d’être conservées dans des réfrigérateurs ou congélateurs, il faudra choisir un matériau en mesure de supporter le froid et les variations de température.  

=> Export or not export ?

Si votre marchandise est destinée à l’export, vous serez soumis à la norme  NIMP 15 (Normes internationales pour les mesures phytosanitaires 15 - ISPM 15 en anglais). Ainsi,  une palette en bois brut non traité ne répondra pas aux exigences NIMP 15.

La palettisation présente 2 avantages majeurs :

  • Faciliter et accélérer les opérations de manutention, de stockage et d’expédition. 
  • Optimiser le taux de remplissage des véhicules de transport

Mais attention ! Une mauvaise palettisation peut engendrer un certain nombre de problèmes au cours de la chaîne logistique.

Quelques conseils :

  • Constituer une charge compacte constituant un tout et non pas la somme de divers éléments
  • Bien positionner chaque élément en veillant à répartir la charge et à éviter les vides
  • « Fixer » l’élément charge à l’élément palette (en filmant l’ensemble par exemple)
  • Eviter une hauteur excessive, on recommande généralement de ne pas dépasser 1,45 m (mais cela peut varier en fonction du secteur et du produit).

La stabilité de la charge (bon « ancrage » entre les différents éléments et entre les marchandises et la palette), son uniformité et une hauteur optimale permettront une bonne manipulation, une optimisation du stockage et du transport et réduiront les risques de casses et/ou d’ouverture de la charge.